MAGAZINE CONSTAS
 

Éditorial du numéro en cours

Penser la SST, toujours plus et toujours mieux

Éditorial du numéro 61 / Automne 2022
Me Gisèle Bourque, directrice générale de l’ACRGTQ et rédactrice en chef
Par  Me Gisèle Bourque,
directrice générale de l’ACRGTQ et rédactrice en chef

Le 3 octobre dernier, les Québécois ont reconduit au pouvoir, pour un deuxième mandat, le gouvernement Legault. Maints enjeux déjà nommés demeurent et demeureront, ces prochaines années, plus que déterminants pour notre industrie. Pensons d’abord aux dossiers de la main-d’œuvre, des processus contractuels et de l’approvisionnement.

Le gouvernement du Québec, en ce nouveau mandat, devra intervenir fermement pour freiner la pénurie de main-d’œuvre. Il s’agit de la priorité des priorités. Des actions musclées en la matière sont vitales à court terme. Des mesures ont certes été mises en place, mais la problématique demeure entière. L’ACRGTQ attend un haut degré d’initiatives de ce côté.

Ce gouvernement devra, de surcroît, stimuler l’accès aux marchés publics, car le nombre de soumissionnaires est en baisse marquée (voir dans nos pages le rappel de l’étude de Raymond Chabot Grant Thornton à ce sujet). D’autres modes d’octroi des contrats doivent être implantés en vue de recréer l’intérêt, chez les entrepreneurs, pour les marchés publics, et notamment municipaux. En ce sens, comme il l’a fait en 2022 pour les contrats avec Québec, le gouvernement se doit d’établir un cadre législatif clair et rigoureux quant aux paiements rapides dans le domaine municipal.

Des chantiers stables

La Commission de la construction du Québec annonçait, au printemps, un début de saison encourageant pour l’industrie de la construction, et particulièrement en son secteur génie civil et voirie. L’été a présenté, pour sa part, un certain ralentissement, sans doute en lien avec la grève des ingénieurs de l’État, entre avril et juin derniers, mais les résultats globaux demeurent tout de même assez stables. Le seul secteur génie civil et voirie compte 10,7 millions d’heures travaillées, en hausse de 1,7% par rapport à l’année dernière.

Campagne, colloque et innovation SST

L’ACRGTQ, dans le but de réduire encore et toujours le nombre d’incidents sur les chantiers, s’est associée à Hydro-Québec dans une campagne de sensibilisation estivale qui a comme thème Sur un chantier, les dangers sont bien réels. Une campagne rassembleuse a porté sur l’importance des moyens de prévention sur les chantiers de construction. En plus d’ajouter, sur son site, une page de destination pour cette campagne, l’ACRGTQ a contribué à enrichir les contenus qui seront diffusés sur le web et à la radio jusqu’à la mi-novembre.

L’ACRGTQ, de plus, a tenu, le 19 octobre dernier, son 2e colloque en santé et sécurité. Une journée importante où des représentants du ministère des Transports et d’Hydro-Québec ont pu présenter sur place leurs points de vue en la matière, de même que certaines innovations, telles que de nouveaux outils technologiques et de gestion propres à soutenir et à améliorer la prise en charge de la santé et sécurité au travail.

La santé et sécurité au travail créent des enjeux de taille et chaque acteur de l’industrie doit en être. Donneurs d’ouvrage, entrepreneurs, associations doivent chercher, promouvoir et mettre en commun des solutions innovatrices permettant de réduire au plus bas le nombre et la gravité des accidents de travail. L’innovation, là comme ailleurs aujourd’hui, est notre fer de lance, notre premier outil et la meilleure avenue qui nous soit offerte. Innovation et SST, c’est le thème de notre dossier, avec la participation d’EBC, de Pomerleau, de Kiewit, d’Eurovia et
d’Hydro-Québec.

Bonne lecture ! ■